À bord du Poudlard Express !

Le week-end dernier, j’ai profité d’un de mes cadeaux d’anniversaire et suis allée visiter l’expo Harry Potter. J’en suis ressortie conquise, tout en ayant noté de grosses déceptions. Je reviens avec vous sur ma visite 😉

11292726_1114345858580746_2012083058_n 11116005_1114344525247546_1840009716_n

L’exposition se décompose plus ou moins en quatre grandes parties : dans une première salle vous attend le choixpeau magique qui, si vous êtes chanceux, vous aiguillera vers l’une ou l’autre des quatre maisons qui composent Poudlard et une sélection d’extraits des films, pour vous mettre dans le bain. La deuxième partie s’articule autour de tout ce qui touche à Poudlard : les dortoirs, les salles de classes, le quidditch. La troisième partie de l’exposition est axée sur les forces du mal : avant de rentrer vous passez par la cabane de Hagrid qui fait la transition par sa proximité avec la Forêt interdite et son amour des créatures plus ou moins dangereuses. Après les Forces du mal, vous retournez à Poudlard et pouvez visiter la Grande Salle.

Ce qui m’a plus dans cette expo c’est de pouvoir déambuler à Poudlard en quelque sorte, comme si moi aussi j’étais une sorcière et que j’y prenais mes cours d’enchantement, de potion, de divination, etc. Bien sûr, la nostalgie de l’enfance est très présente : quand j’ai commencé à lire les livres j’avais pile poil l’âge d’Harry, alors forcément cet univers me faisait rêver et de m’y retrouver presqu’en vrai c’est quand même quelque chose ! De voir l’évolution des costumes, des premiers habits d’Harry, Ron et Hermione, à leurs vêtements quand ils sont en fuite dans les deux derniers films, y est pour beaucoup, puisqu’on a grandi avec eux, en même temps qu’eux. J’ai beaucoup aimé voir tous les objets qui avaient servi dans les films, et il y en a vraiment un sacré paquet. C’est fou le soin qui a été apporté aux détails : toutes les pages des journaux sont écrites, les accrocs sur les vêtements de Ron qui ont été déjà portés de nombreuses fois avant lui, les pièces de Gringotts sont gravées pour de vrai, etc. C’est drôle aussi de se souvenir de telle ou telle anecdote sur où nous étions pour voir tel film, dans quel état d’esprit. Et puis, j’ai bien aimé aussi testé mes connaissances : quels sont les professeurs du cours contre les forces du mal ? À quel moment Harry porte ces vêtements ? D’où sort ce petit objet et à quoi sert-il ? Tout a été pensé et de se retrouver avec tous ses objets juste sous nos yeux, c’est magique.

Ce que j’ai moins aimé, c’est principalement que l’exposition est très courte. Oui, il y a en gros quatre parties et, oui, il y a profusion d’objets tous plus merveilleux les uns que les autres. Mais quand on arrive à la boutique on se dit : déjà ? L’émerveillement tient certainement une part : je veux dire qu’on en a plein les yeux et qu’on veut voir ce qu’il y a après, on veut savoir quelle merveilleuse surprise nous attend derrière celle qu’on a en face de nous. Mais il n’empêche que cette exposition promet plus qu’elle ne montre. Notamment, j’ai remarqué des oublis, des objets que j’aurais beaucoup aimé voir : on voit quelques baguettes par ci, par là, mais on ne nous parle pas du magasin de Ollivander ; on peut voir les pièces utilisés par les sorciers, mais pas un mot de Gringotts, de ce qui s’y passe, ou de reproduction de ses gardiens ; pas de mention non plus de Pré-au-Lard ou du magasin des jumeaux Weasley, même si une vitrine dans la Grande Salle nous montre des sucreries typiques du monde des sorciers. En fait, on sort très peu de Poudlard et ce qui nous est montré est très centré autour d’Harry. Certes, il est le personnage principal et, sans lui, pas d’histoire, pas de films. Mais quand même…

Un autre truc dommage vient du fait qu’il y a très peu d’intervention avec le visiteur : vous pouvez dépotter des mandragores (cf. Harry Potter et la chambre des secrets) et vous essayer à tirer dans les buts de quidditch, mais c’est tout ! J’étais allée voir l’exposition Star Wars au même endroit et, là, vous deveniez un personnage à part entière de l’univers de George Lucas : vous choisissiez vos origines, parcours, expériences, métier, mentor, etc. Ici, rien de rien… Et puis, gros point noir : la boutique ! Les prix sont exorbitants, le choix est très limité. Je me suis offert un cadeau : je voulais marquer le coup, mais j’en suis sortie ruinée et avec un arrière goût amer. Déjà que l’entrée coûte très cher, mais en plus si vous voulez repartir avec un petit quelque chose, vous dépenserez des sommes folles.

Je ne regrette absolument rien, cette exposition est merveilleuse et j’en suis sortie avec des étoiles dans les yeux. Mais elle aurait très certainement mérité plus d’ampleur, avec encore plus d’objets et de détails. Je ne pourrais que vous la conseiller si vous êtes fan et moins fan, mais attendez-vous peut-être à quelques déceptions… Je vous laisse avec quelques photos, mais pas trop non plus, il s’agirait de ne pas vous gâcher votre visite si vous avez prévu d’y aller ! Et si vous y êtes déjà allé, dites-moi ce que vous en avez pensé.

11093901_1114347421913923_641020306_n 11275756_1114347481913917_1006493759_n 11292913_904927662898560_1034685636_n 11301501_1114346928580639_226627136_n 11336011_904927352898591_1609938163_n 11354754_1114346955247303_1817830675_n 11324071_904927462898580_1889640632_n 11418616_904927642898562_905633750_n 11421498_1114346648580667_802595624_n 11422741_1114346185247380_1521259397_n 11429959_1114346261914039_1940141233_n 11540997_904927636231896_1553135925_n 11637926_904927632898563_363949831_n 11638003_904927309565262_1575876379_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s