Mes derniers films

Un petit article rapide pour vous parler des derniers films que je suis allée voir au cinéma : Inherent Vice, Big Eyes, Cendrillon. J’espère que cela pourra vous aider à choisir vos propres sorties ciné 😉

Inherent Vice

Ce film paraissait vraiment prometteur : des affiches vraiment jolies et bien pensées, un casting à couper le souffle, une bande-annonce drôle et intrigante. Avant d’aller voir quoique ce soit, je voulais regarder ce film !

file_125206_0_newsommusebig

INHERENT-VICE-bannière-large-picture-visuel-large-movie-picture-Paul-Thomas-Anderson-Joaquin-Phoenix-Go-with-the-Blog

Mais quelle déception… L’intrigue est alambiquée et pas facile du tout à comprendre. Au moins, pour une fois, je n’ai pas deviné la fin, ce qui m’arrive très souvent. Mais à quel prix ? J’étais totalement embrouillée du début jusqu’à la fin : je n’ai absolument rien compris. Mais vraiment… Et pourtant je me suis accrochée. Mon amie voulait partir au bout d’une demie-heure de film mais j’ai tenu bon. Mais bon, mon effort n’a pas été récompensé. À croire que le but premier était vraiment de perdre le spectateur.

Pour résumer rapidement, l’ex du personnage principal revient chez lui un soir pour lui demander d’enquêter sur son nouvel amant (apparemment c’est une sorte de détective privé) que sa femme et son amant veulent faire enfermer. Et puis elle disparaît. Alors le personnage principal enquête sur sa disparition à elle et celle de son amant. Mais au cours de ses investigations, il est accusé d’avoir tué un des garde du corps du vieil amant de son ex. Vous voyez un peu comme c’est compliqué ? Et puis il y a d’autres gens, qu’il rencontre dans le cadre d’autres enquêtes qui en fait se recoupent toutes et dont les prénoms se mélangent, des histoires de drogues, et la police, des avocats et un bateau avec un jargon bien particulier. Donc vraiment, il y a de quoi se perdre, ce qui a été totalement mon cas.

Alors il y a quelques moments drôles, mais franchement, ça rattrape pas les choses… Je pense que je vais lire le livre dans pas longtemps : histoire de voir si ça clarifie un peu mes idées là-dessus ou pas… Je vous en reparlerai à ce moment-là 😉

Big Eyes

Là aussi un film prometteur : Tim Burton ! Alors je ne suis pas une inconditionnelle de son travail, mais j’aime beaucoup ce qu’il fait en général. Et puis sans ses acteurs fétiches, je me demandais vraiment ce que ça pouvait donner.

096747

Le film raconte l’histoire de Margaret Keane : tout commence quand elle quitte son premier mari pour partir avec sa fille à San Francisco. C’est une artiste peintre et donc crayonne des portraits le week-end comme à Montmartre. C’est là qu’elle rencontre Walter Keane, qui va devenir son nouvel époux, qui est peintre lui aussi. Ils vont donc se marier et tenter de lancer leur carrière ensemble. Mais Walter va usurper le travail de sa femme, qui au bout d’un moment va se révolter contre ça et essayer de rétablir la vérité et de se défaire de sa dépendance. Et c’est tout cela qui nous est montré.

Bon pour être honnête, j’ai bien aimé ce film mais je l’ai pas trouvé renversant, c’est pas le film de l’année selon moi. Mais il fait passer un bon moment. Notamment il permet d’entrapercevoir rapidement le processus de création artistique, et comment un mari peut prendre le contrôle des actions et pensées de sa femme. Mais ça, c’est si on veut extrapoler. Avantage non-négligeable : il ne dure qu’1h45, chose assez rare de nos jours pour être souligné.

Donc je vous le conseillerais si vous aimez bien les biopics et que vous avez deux heures à tuer dans le week-end.

Cendrillon

Ah ben oui, ça c’était obligée : je suis et reste un fille jusqu’au bout ! Alors forcément, un film qui reprend un classique de Disney, un film qui parle d’amour, c’était fait pour moi !

350162

Bon l’histoire tout le monde la connaît, je n’ai pas vraiment besoin de la raconter, et puis ce n’est pas d’abord pour ça qu’on va voir ce film. Je vais donc plutôt vous parler des acteurs.

Premièrement, Cate Blanchett joue la marâtre de Cendrillon : elle est superbe dans ce rôle ! Elle est superbe dans à peu près tous ses rôles mais là j’ai adoré la voir. Son physique correspond tout à fait à cette belle femme méchante mais quand même trouble, dont on ne sait pas ce que renferme le fond de son âme. Son jeu arrive parfaitement à rendre cette amiguité. Et j’aodre ses robes (contrairement à celles de Cendrillon : elle n’en a que trois ou quatre mais elles n’ont absolument rien de folichon, et puis cette robe de bal : je ne l’ai tout simplement pas comprise…) ! Cendrillon (jouée par Lily James, vue par exemple dans Downton Abbey) et le prince (Richard Madden, qui joue le rôle de Robb Stark dans Game of throne) sont niais à souhait : c’est l’histoire qui veut ça mais ils correspondent tout à fait à leurs rôles. Je ne sais pas s’ils jouent très bien la comédie ou s’ils sont naturellement niais, mais rien que de me poser la question y répond en partie… Enfin, Helena Bonham Carter joue la marraine-bonne fée de Cendrillon : elle est là encore dans un rôle d’originale qui lui va très bien et elle apporte une petite touche humoristique dans le film (notamment au moment de la transformation de la citrouille et des souris pour constituer l’équipage de sa filleule pour aller au bal, un très bon moment).

Mais c’est pas vraiment pour l’intrigue qu’on y va : on y va pour le rêve et le romantisme ! De ce côté-là j’ai été un peu déçue parce que leur amour de conte de fées, justement parce qu’il est connu et rabâché depuis un sacré bout de temps, ne fait plus vraiment rêver et paraît plus niais que vraiment romantique. Et il y a de vrais moments drôles, grâce à Javotte et Anastasie, la bonne fée et un certain nombre d’autres choses. Bref j’ai apprécié, et je vous le conseille vivement. Surtout, si vous y allez, arrivez de telle sorte que vous verrez les pubs au début, parce qu’il y a un court-métrage avec Anna et Elsa et les autres personnages de La Reine des neiges. Et aussi restez pendant le générique de fin pour entendre les chansons du dessin animé de Disney : ça permet un rapide retour nostalgique à l’enfance sans gâcher le film par une hybridation de comédie musicale.

Voilà, j’ai fini ! J’espère avoir pu vous aider et si vous avez vu ces films, n’hésitez pas à partager : notamment et principalement pour Inherent Vice, peut-être que vous aurez plus et mieux compris que moi et pourrez m’expliquer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s